Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

samedi 17 décembre 2016

La gouvernante aux bas bleus - Catherine Choupin

Couverture La Gouvernante aux bas bleus

La gouvernante aux bas bleus de Catherine Choupin

Résumé :

« La sirène aux yeux de jade avait planté en lui la graine d’un idéal féminin qui le hanterait pendant des années. Le lendemain, il prenait l’avion pour Djakarta, mais son image le poursuivit jusqu’en Indonésie » 


Adrienne est la fille de l’ambassadeur de Grande-Bretagne en France. Elle subit des déconvenues sentimentales et professionnelles qui la conduisent à camoufler son identité et ses diplômes. 

Elle devient Jeanne, la gouvernante de deux enfants dans un hôtel particulier du 16e arrondissement. Leur père, Michel, un jeune veuf richissime et très occupé, la regarde à peine. Il est obsédé par l’image d’une jeune femme qu’il a rencontrée huit années auparavant au bal de l’ambassade du Royaume-Uni...



  • Format : Format Kindle (594 KB - 134 pages)
  • Éditeur : Librinova (3 décembre 2016)

Extrait :


Chapitre 3 : Adrienne :
"   Le monsieur parut extrêmement surpris de mon assaut et répondit d’une manière presque incivile. J’en conclus qu’il ne savait pas que j’étais la fille de l’ambassadeur et cela me réjouit. Je n’aurais pas affaire à une hypocrisie gênante. Lui-même d’ailleurs était peut-être de la partie (je parle du monde des ambassadeurs).
J’avoue que c’était la première fois qu’un homme ou un jeune homme me répondait avec une telle froideur, dans l’intention évidente de ne pas entamer la conversation. Je découvris alors que je devais avoir en moi un fond de masochisme, qui ne s’était pas encore manifesté, et qui attendait sans doute la rencontre avec ce malotru distingué. En effet, aiguillonnée par l’obstacle, j’insistai et lui proposai même de l’inscrire sur mon carnet de bal pour la prochaine valse. J’ajoutai, avec une certaine effronterie, vu que je faisais la conversation toute seule, que si la valse lui faisait peur, je pourrais attendre le rock ou même le slow…

Aucun sourire n’éclaira le visage de ce nouveau Buster Keaton, il refusa toutes mes propositions après m’avoir regardée de pied en cap. Il me demanda ce que je faisais dans la vie à part insister inutilement. Malgré cette rebuffade, je pensai alors que les choses allaient tourner en ma faveur : il me semblait que faire des études littéraires d’un haut niveau témoignait d’une profondeur d’esprit attirante. Las ! Le mépris parut encore plus visible sur ce visage si beau et pourtant destiné à être l’allégorie ambulante du dédain de ses (non) semblables. Je me demandai même s’il avait bien saisi ma réponse. Il avait réagi comme s’il avait entendu « péripatéticienne » et non « étudiante en lettres classiques »."

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Chapitre 9  Michel rencontre une sirène :
"      La jeune fille, dont Michel n’avait toujours pas vu le visage, éclata alors de rire. Huit ans après, il se souvenait encore de l’émerveillement qu’avait suscité chez lui cette cascade de notes joyeuses et inimitables. Il la regarda s’éloigner : sa démarche était majestueuse et sensuelle à la fois. Les globes de ses fesses semblaient se répartir les pas et se balancer tour à tour, dans une sorte de danse involontaire, que soulignait l’ondulation de son opulente chevelure gorgée de soleil.
Elle rejoignit un homme élégant et taciturne, debout près d’une tenture, dans un coin de la vaste salle. Elle parla longtemps avec lui, trop longtemps pour Michel, qui l’observait de loin et attendait de pouvoir l’aborder. Il se rapprocha et comprit qu’elle sollicitait en vain le monsieur pour une danse. « Quel imbécile ! », se dit-il. Plus il refusait, plus elle déployait son charme. Mais en vain.
Enfin elle le quitta, apparemment très dépitée. Michel découvrit enfin son visage, plus beau que tout ce qu’il avait pu supposer : ses traits étaient fins et réguliers, et ses yeux affichaient une telle mélancolie qu’on avait envie de la consoler sur-le-champ. "

Avis de Lili :


     Après un an au service de Michel en tant que gouvernante, ils se retrouvent tous les deux à l'ambassade. Michel ne la reconnaît pas en tant que la gouvernante de ses enfants, mais en tant que la jeune fille qu'il avait aperçu huit ans plus tôt, et était tombé sous son charme. Le choix va être dur, Jeanne et son indépendance ou Adrienne et son désir pour Michel ?

    Jeanne Hermand, de son vrai nom Adrienne, est une jeune femme pleine d'humour, de gaieté et d'intelligence. Voulant son indépendance et sa liberté, Adrienne part étudier loin du milieu mondain et de son hypocrisie. Tout ce que souhaite Adrienne, c'est être indépendante, autonome et avoir une vie simple remplie de culture.
Après de nombreuses études, Adrienne devient Jeanne et trouve son indépendance en tant que gouvernante. Un changement de style et d'apparence, et exit la femme du monde mondain et aristocratique.
Michel est un homme d'ambition, il a construit sa vie grâce à celle-ci et à son travail. Veuf après un mariage sans grand amour, il en ressort avec deux enfants de neuf ans, Agathe et Victor.

    La narration est à la troisième personne. Le point de vue est diversifié entre Jeanne/Adrienne, et Michel. Chaque chapitre est introduit par un petit titre avec le prénom du personnage. L'écriture est d'un langage soutenu, très fluide et facile à lire. L'auteur utilise très peu de dialogues,  ils sont quasi inexistants, et laissent le monopole à la narration. Le rythme s'en trouve alourdi par ce style, cela m'a énormément manqué dans ma lecture. De nombreuses citations et de comparaisons avec des personnages de la grande littérature sont présents au cours du récit, à la fin du roman Catherine Choupin nous offre diverses notes pour plus de précisions et compréhension dans ses choix et leurs origines.
L'auteur installe dans son roman la différence de classe sociale au regard d'autrui au cœur d'une romance très chaste. L'apparence est parfois trompeuse, ainsi que les a priori sociaux.

     L'intrigue autour de la double identité a déjà été aperçue, et reste néanmoins une belle inspiration et histoire pour notre gouvernante. L'élégance de la plume de Catherine Choupin est un délice à la lecture. Tout est charme, délice et douceur. Les quiproquos et les rebondissements apportent de belles scènes. Une belle romance contemporaine !
« Et cela serait un simple roman rose »

Je remercie Librinova pour cette sublime découverte !
Librinova


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...